Déontologie et niveaux de restauration

 

Déontologie

La restauration de céramique a beaucoup évolué et respecte désormais des critères de déontologie visant à intervenir le moins possible sur la pièce et à privilégier la restauration-conservation parmi les différents degrés d'intervention.

Respect de l'objet
Certaines marques du temps témoignent de l'histoire de la pièce et peuvent être conservées si elle ne dégradent pas l'harmonie générale et l'aspect esthétique.

Réversibilité
Toute intervention doit être réversible. Nous utilisons exclusivement des produits et techniques sans cuisson.

Lisibilité
Le décor doit retrouver son unité esthétique après restauration. Il faut pouvoir le "lire" et le comprendre.

 

Niveaux de restauration

On distingue trois grands niveaux de restauration selon le degré d'intervention nécessaire.
Des degrés de restauration intermédiaires peuvent être choisis en fonction de l'état de la pièce.

 

Soucoupe porcelaine de Minton

 

 

Restauration-conservation

La restauration-conservation prévient toute dégradation future. On l'appelle aussi restauration archéologique.
Les accidents restent visibles et le but est de protéger la pièce sans tenter de restituer son aspect initial.

faïence de Moustiers restauré | atelier KRC

 

Restauration muséale

Lrestauration muséale restitue l'intégrité physique et esthétique de l'objet. Discrète et minimaliste, elle doit rester visible. Cette restauration est un intermédiaire entre la restauration-conservation et la restauration illusionniste.

 

faïence de Quimper restauré | atelier KRC

 

 

Restauration illusionniste

La restauration illusionniste vise à faire disparaître  toute  trace d'intervention sans réinterpréter le décor initial.
Elle respecte l'authenticité de la pièce, mais permet d'effacer les accidents récents.